Devenir une jeune maman

20621324_10213451133622452_1383838730320665562_n.jpg

Publicités

Ma grossesse : Bientôt maman…

18009998_10212414783314342_4293945968994785029_n

Depuis mon article sur le « Après mariage »… J’ai mis mon blog « en pause », beaucoup de questionnements d’un point de vue professionnel : un nouveau boulot MAIS AUSSI un bébé qui s’est installé au premier essai ^^ … Mon mari et moi avons fêté nos UN AN de mariage le week-end dernier et d’ici quelques semaines, un mois à peine si tout va bien, la naissance de notre enfantD’ailleurs, en vue de la photo : à votre avis… plutôt FILLE ou GARCON ? (Photo prise à 31 semaines).

Et si on parlait : GROSSESSE ?

Pour ma part, je ne pensais pas qu’une grossesse causerait autant de « chamboulements » : physique certes mais aussi psychique…Ce fut pour moi, jusqu’ici, une expérience exceptionnelle et j’ai toujours su au fond de moi que je voulais devenir mère mais sans imaginer ce que serais cet étape des « 9 mois ». Je pense que chaque femme est différente, tout comme cette étape plus ou moins compliqué pour chacune selon leur contexte et je suis passée par différents « stades ». J’ai eu l’envie, au tout début de ma grossesse, de m’inscrire sur des forums de « femmes enceintes », »futures et jeunes mamans » etc… j’ai pu y lire des choses très positives comme négatives. J’avais l’impression que ces femmes vivaient une expérience soit merveilleuse, soit difficile et moi me retrouvant : « au milieu ». Car objectivement, le tableau idyllique est super lol mais il ne faut pas en oublier les « désagréments »…

Ma grossesse en trois étapes  :

  1. Les 4 premier mois de ma grossesse furent compliqués à gérer, très vite se sont installées des nausées du matin au soir : oui oui ^^ je n’exagère pas, du lever au coucher, accompagnées de vomissements mais juste au second mois : ouf si on peut dire lol et je ne mangeais que froid… chaud : impossible. Va comprendre pourquoi et plus rien de sucré ne passait alors que c’était ma grande passion avant ma grossesse les pâtisseries, les desserts, le chocolat…bref je mangeais toujours les mêmes choses et que des aliments non cuisinés sinon nausées. Sans oublier la phase ou je me suis posée énormément de questions, une baisse de forme général, grosse fatigue et je m’endormais le soir à 21h devant mon émission préférée… »ZUT, c’est encore raté pour ce soir, aller hop : au lit ! lol »
  2. Le second trimestre : à la fin du 4ème mois, les nausées se sont estompées la journée : Youpiii ! J’en ai toujours un peu en soirée même encore maintenant mais çà va encore et puis j’ai connu le fameux regain d’énergie et d’appétit ! Ce fut le jour et la nuit ces deux périodes pour moi, sincèrement çà m’a reboosté niveau moral : au top. J’ai vraiment  pu profiter de ma grossesse à partir de ce moment là. D’autant plus que mon bidon commençait à s’arrondir, j’ai senti les premier coups qui sont si émouvant, on à connu le sex de notre bébé, tout se mettait bien en place d’un point de vue médical et choix de la maternité avec mon mari, les premier achats ainsi que les travaux dans la future chambre de notre ange etc… et le choix du prénom !
  3. Dernier trimestre : cours de préparation à la naissance, en couples et entres mamans : j’ai adoré ^^ avec un mari très investi; Dernière séance demain. J’ai continué à être plutôt en forme, bonne santé pour mon bébé et moi avec un suivi impec. De plus, je n’ai pas prit trop de poid, il me reste un mois (8/9kilos sur la balance et tout dans mon bidon), je pense que çà a peut être aidé aussi pour éviter certains problèmes physiques, notamment de dos etc et javou avoir échappé à la rétention d’eau également…En bref, dans l’ensemble, à part la grosse fatigue des premier mois, mes nausées du matin au soir, je peux dire que ma grossesse s’est bien passée jusqu’ici…Mais en ce qui concerne la fin de mon 8ème mois, la dernière ligne droite, ce DERNIER mois de grossesse ! Il est compliqué à gérer, émotionnellement parlant. En effet, les fameuses « hormones » d’ont j’ai entendu parlé partout depuis des années, ba je peux vous dire que Là, je vois de quoi on parle : Je suis à fleur de peau ! Comme si mes émotions étaient décuplées en cette fin de grossesse, de manière impressionnante et c’est assez déstabilisant, même si je suis une femme émotive par nature, ce n’est pas évidant de se voir passer d’une humeur à une autre « sans raisons apparentes » :

AU SECOUUUR !!!

Du coup tu culpabilises, tu te sens incomprise (surtout que toi même tu ne te reconnais plus ou ne comprends pas ces fameux chamboulements, de plus, comment les gérer ?!!!) et ton homme essaye tant bien que mal de te soutenir comme il peut… tu te dis : « Mais pourquoi ?? » besoin d’être écoutée, rassurée, accompagnée dans cette dernière ligne droite avec toute la bienveillance possible… voilà l’une des facettes (car il peut y en avoir bien d’autres hihihi) que l’on peut vivre et que l’on aime pas forcément dévoiler.

Par ailleurs, je n’en reste pas moins émerveillée par cette grossesse. Ces 8/9 mois furent pour moi, le temps « qu’il faut » pour passer d’une étape à une autre. En effet, je me suis vue évoluer durant chaque semaine, tous ces mois, grandir en même temps que mon bébé : murir, avoir envie de le protéger, le sentiment qu’il passe avant moi… Un processus physique et psychique si fort à mes yeux : magnifique ! J’ai intégré tous ces changements, qui petit à petit faisaient leur chemin dans mon esprit, mon corps… Je vois certaines choses de la vie de manière différente, avec plus de distance, comme si l’arrivée de ce bébé me fait prend conscience de ce qui est vraiment essentiel, je me sens encore plus forte et responsable…

Une maman en devenir…

L’étape du mariage…Et après…

Aujourd’hui j’avais envie de philosopher autour de l’étape du mariage et de ce que cela signifie pour moi et pour autrui… et particulièrement, de la prochaine étape dont tous le monde parle… :

« C’est pour quand le bébé ? » ^^

AnneLaure-et-Thomas-19

Mon homme et moi sommes mariés depuis un peu moins de deux mois et depuis nous sommes en harmonie tous les deux, sur le fait que cette union nous as changés. OUI OUI et de manière positive bien sur : ^^ En effet, depuis ce week-end merveilleux, en compagnie de tous nos proches, familles et amis, nous nous sentons plus amoureux que jamais, soudés, encore plus fort et sereins face à l’avenir que nous allons partager ensemble… çà à été une étape vraiment importante dans notre couple, dans notre vie et on aimerait rester dans CETTE BULLE DE BONHEUR le plus longtemps possible…

A peine le mariage passé et même un peu avant d’ailleurs, nos proches et même des personnes « inconnues » nous posent cette fameuse question :

« C’est pour quand le bébé…? »

Cette interrogation pourrait laisser croire que des que l’on approche de la trentaine (mon mari à 30 ans, moi 29 ans et 4 années de vie commune) : c’est un cap obligatoire. D’après certaines de mes observations, j’ai le sentiment d’une pression sociale parfois autour de cette question, bien plus que sur le fait de se marier ou non d’ailleurs… c’est fort intéressant…

Ce sujet reste pourtant très personnel, propre à chacun, au couple. Notamment si l’un des deux n’est pas encore prêt ? Et peut-on vraiment être prêt ? Ou bien peut-être que le couple à des difficultés pour concevoir ? Ou encore : Ont-ils le désir d’avoir des enfants ?… Suite à ces autres questionnements, essayons de faire preuve de psychologie face à ce sujet svp…

Mais d’ailleurs, peut-être avez vous envie de me poser la question 😉 …Essayez toujours hihihi…

Photo prise par notre « photographe mariage » -30 Avril 2016- 

 

 

 

 

 

Témoignage : Le monde du travail et ses difficultés

Le monde du travail… Un sujet sur lequel j’ai envie de me pencher aujourd’hui; notamment sur la face pas tellement rose du métier d’éduc de jeunes enfants en structure dite « classique »…

C’est quelque chose que j’ai pu observer à différentes reprises durant mes stages de formation en crèche : des professionnelles « malmenées », « incomprises », « usées »… Certains sentiments que j’ai pu ressentir moi aussi, à un moment donné en tant que professionnelle et d’on j’ai vraiment envie de parler…

HTB1cjatGXXXXXbCXpXXq6xXFXXX9

Je me suis beaucoup remise en question vis-à-vis de mon positionnement, de mon rôle en tant que professionnelle EJE terrain puis EJE/adjointe…  L’empathie, la souffrance des autres : des collègues, des familles qu’on accueillent, de l’enfance car ce n’est pas tout rose l’enfance 😉 c’est-à-dire LES EPONGES que nous sommes, nous demande de faire un énorme travail de distanciation par rapport à tout ce que l’on reçoit, mais bien sur autant de positif que de négatif.

Je pense à la souffrance du « non dit » aussi, c’est-à-dire, de tout ce qui crée la tension dans une équipe, des critiques dites derrière, donc la souffrance de l’hypocrisie des uns et des autres… et aussi la souffrance du poids institutionnel…

Sans oublier les difficultés rencontrés dans un milieu très féminin : la jalousie, les bla bla, la compétition…

Je crois que ce qui à été douloureux pour moi, c’est de réaliser que le social, c’est comme partout, tu t’attends à travailler avec des personnes à l’écoute, qui savent se remettre en question, qui ont des jugements (comme tous le monde) mais qui savent voir derrière la personne, qui cherche à connaitre l’autre, et bien non, c’est assez représentatif d’une grande partie de la société : Il y a du beau et du moins beau 😉 Et heureusement que l’authenticité des enfants réchauffent notre cœur au quotidien…

Pour conclure cet article, rassurez-vous, malgré tout ça, je reste passionnée par mon métier, par ce milieu de « l’enfance » qui me plait tant. Et je compte m’enrichir encore et encore… J’aime orienter, soutenir  les familles, accompagner les enfants…  J’aime continuer à apprendre dans ce domaine si enrichissant humainement.

Cependant… Je m’interroge pour l’avenir :

Vais-je continuer à travailler en crèche ? En poste de terrain, d’adjointe ou prendre un poste de directrice ? Être responsable pédagogique en micro-crèche ? Ou bien changer de type de structure pour un RAM, une crèche familiale ? Ou encore évoluer dans l’animation, en tant que directrice de centre de loisirs ? (Le diplôme d’EJE le permet ;-)) Peut-être même que je pourrais faire une formation supplémentaire et complémentaire à ma formation initiale ^^ tout en restant dans le domaine de l’enfance, social, psychologie ? Et pourquoi pas assistante maternelle ? Ouvrir ou travailler dans une MAM (Maison d’assistantes maternelles) ? … Ou même être formatrice pour les AM ou CAP petite enfance ?  Tellement de projets sont possible…

Bien des questions quand à mon avenir professionnel 😉 … Le futur reste incertain et réserve bien des surprises… l’important, je pense, c’est de rester fidèle à sois même, ses principes, ses valeurs dans la vie : rester authentique ^^ et poursuivre le chemin de ses rêves et ambitions…

Bonne route à vous et surtout : SOYEZ HEUREUX !!!

Et vous, quelle vision avez-vous du MONDE DU TRAVAIL ? J’attends vos expériences et témoignages…

Illusion/désillusion : Comment réagir face à certains comportements ? à vos clavier !  

 

 

 

Accompagner l’estime de soi

J’aimerais vous faire partager les valeurs qui me sont propres, en tant que professionnel de la petite enfance mais aussi en tant que femme. Car selon moi, les deux sont étroitement liées. Je travail avec « l’humain ». Ainsi nous devons prendre en compte dans ce métier : notre vécu, notre personnalité ainsi que celles des autres : professionnelles, parents, enfants. Ce qui peut-être relativement « difficile » par moment…

11918331-un-pissenlit-soufflant-les-graines-dans-le-vent

Selon moi, l’adulte en devenir se construit avant tout, au sein de sa famille : « L’estime de soi » passe par les mots employés, les attitudes que les adultes portent à l’enfant durant la période de son enfance.

De ce fait, je pense que les paroles, les actes et les gestes peuvent avoir des conséquences sur la construction identitaire de l’enfant, par la suite, en tant qu’adulte.
En effet, il me semble que l’enfant est « éponge » des émotions qu’on lui transmet, celles qu’il peut observer. Ce dernier peut retransmettre ces émotions à son tour car il apprend de ce qu’il voit, de ce qu’on lui dit.
De ce fait, énormément de choses ce jouent pour l’adulte en devenir à cette étape de vie.

En conclusion, il est très important, je pense : « d’aimer, écouter, soutenir, encourager, valoriser : ACCOMPAGNER l’enfant dans ses apprentissages, ses expériences (et de ne pas faire à sa place ;-))… tout au long de sa vie et particulièrement durant les 1 ères années. Soyons les plus bienveillant possible, présent physiquement et psychiquement pour l’enfant, AFIN DE FAVORISER AU MIEUX, LES BASES DE SA CONSTRUCTION IDENTITAIRE…

PS: Ces valeurs me portent et elles ont été un point de départ pour élaborer mon mémoire de formation d’EJE 😉 …un sujet qui me touche particulièrement…

 

Qu’est ce que tu fais dans la vie ? ^^

Ce soir, j’ai envie de vous parler d’un sujet qui me tient à cœur depuis plusieurs années… C’est le témoignage d’une femme avec qui je partage certaines valeurs, qui m’a donné envie de me lancer.

soiree-pizza-pour-hazel-hopital-001
Je me rappelle, il y a quelques années en arrière, lorsqu’en soirée ou lors d’une rencontre avec une nouvelle personne, on me posait cette question que je redoutais tant : « Tu fais quoi dans la vie ? »
Après le lycée, j’ai mis du temps avant de trouver ma voie, je devais m’expliquer sur mes choix d’orientation, mes objectifs etc… Puis est venu le temps où je suis rentrée en formation d’éducateur de jeunes enfants. En général, les gens ne connaissent pas cette profession ^^ et ils répondent : « Ah éducateur pour s’occuper des personnes à problèmes ? Super réducteur pour mes collègues éduc spé lol bref…« Non je serais spécialisé dans la petite enfance de la naissance à 7 ans et bien souvent, c’est pour travailler en structure classique, en crèche. » Et en général, on me répond : « Oh c’est mignon, tu joues avec les enfants… » Ok, super… (Voir l’article sur mon blog : Qu’est ce qu’un EJE svp) lol
A ce moment là, en plus d’expliquer précisément le futur métier que j’allais exercer, j’avais plutôt envie de m’exprimer sur mes valeurs, principes, ce qui m’habitais… J’avais envie de leur répondre :

« Ce que je veux faire dans la vie, c’est être HEUREUSE ».
Trop de personne résume ou juge autrui selon leur métier mais ce n’est pas ce que nous sommes, ce qui nous définit. Parfois ce n’est d’ailleurs pas une véritable envie, un choix. De plus, on ne connait pas le vécu de chacun…
Ainsi j’aime chercher au plus profond de la personne, découvrir ce qu’elle a en elle. Je déteste que l’on juge les autres sur leur apparence, leur métier. Il faut savoir chercher plus loin…C’est ce que j’essaye de faire au quotidien et c’est souvent les personnes qui «paraissent » les plus simple qui se trouve être des personnes exceptionnelles.
Pour en revenir avec cette fameuse question… Bien sur que l’on passe une bonne partie de son temps, de sa vie : AU TRAVAIL et il semble important de faire un métier que l’on aime, je me suis moi-même donné les moyens pour y parvenir… et je tente toujours d’arrêter de vivre par rapport aux regards des autres, pour moi-même…
Je suis en poste de directrice adjointe en crèche depuis janvier 2015 mais avant tout :
Je m’éclate, je sors, je profite, je rêve, je créé, je fais des rencontres, je rie ^^, je partage des moments avec mes proches, je philosophe… JE VIE !

Et vous, que faite vous dans la vie ? 😉

Expériences professionnelles

  •  08/2016 – 08/2017 : Educatrice de jeunes enfants, relais de direction en multi-accueil, Mairie de Villier-sur-orge

EJE terrain, responsable des deux sections de la structure (une section bébé et une section moyen/grand) enfants âgés de 3 mois à 4 ans. Je pouvais être amenée à avoir un rôle de relais de direction quand la directrice était absente car elle travaillait sur la structure à mi-temps.

  • 01/2015 – 08/2016 : Directrice adjointe en mini-crèche, Mairie de Savigny-sur-orge

Seule EJE de la structure, accueil de 20 enfants âgés de 1 à 4 ans avec une section de moyen et une section de grand. J’étais amenée à être sur le terrain et j’étais également l’adjointe de direction (50% Gestion du personnel et administratif).

  • 08/2013 – 12/2014 : Educatrice de jeunes enfants, Crèche d’entreprise LPCR : Les petits chaperons rouges

EJE terrain de la section bébé/moyen, avec 15 enfants âgés de 3 mois à 1 an. Dans l’autre section moyen/grand, 20 enfants âgés de 1 an à 4 ans avec une seconde EJE. Nous avons pu travailler ensemble sur le projet pédagogique de la structure.

10849816_10205247429254970_6614700068376437731_n

Formations

  • 2013 : DIPLÔME D’ETAT D’EDUCATEUR DE JEUNES ENFANTS

Obtention du diplôme d’état d’éducateur de jeunes enfants au centre de formation saint honoré, Paris (Promo 2010-2013) Stages de formation essentiellement en structure classique : multi-accueil, crèche collective, crèche familiale, halte garderie,…

  • 2008 : BAFA

Obtention du brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur avec option « petite enfance ». J’ai travaillé en tant qu’animatrice périscolaire (maternelle/primaire) et également en tant qu’atsem en école maternelle.